Les 5 meilleures façons de fabriquer du compost à la maison‍

Le compostage à domicile est un moyen facile de réduire vos déchets et d’utiliser les ressources naturelles. Il vous aide également à faire pousser des plantes plus saines et à ajouter des nutriments utiles à votre sol sans additifs ou engrais chimiques. Faire du compost à la maison n’est pas aussi compliqué qu’il n’y paraît – il y a quelques étapes simples que tout le monde peut suivre. Vous n’avez pas besoin d’équipement coûteux ni de compétences particulières pour faire du compost à la maison, mais vous devez respecter quelques règles pour que le processus soit efficace. Un compost de bonne qualité contient beaucoup de bactéries saines et d’enzymes, ce qui permet de décomposer plus rapidement la matière organique. Il est également important de veiller à ce que les agents pathogènes nuisibles ne puissent pas se développer dans votre tas de compost afin qu’ils ne puissent pas infecter d’autres plantes par la suite. Voici nos 5 meilleures façons de faire du compost à la maison

 

Faites votre propre poubelle

Tout d’abord, décidez si vous voulez fabriquer un bac à compost horizontal ou vertical. Les deux principaux types de bacs sont le bac horizontal ou « en andains » à toit ouvert et le bac vertical fermé. Quel que soit le modèle que vous choisissez, assurez-vous que votre bac dispose de suffisamment d’espace pour que le compost puisse se faire, se décomposer et mûrir – la fabrication du compost peut prendre de 6 à 12 mois. Les bacs horizontaux sont parfaits si vous avez un petit jardin, tandis que les bacs verticaux peuvent être une bonne option si vous avez un grand jardin car ils prennent moins de place. Un bac à couvercle ouvert est très facile à utiliser et convient à tous les types de compostage. Certains aiment les composteurs verticaux, ce qui peut être une bonne option si vous avez un espace limité. Les composteurs verticaux sont disponibles sous différentes formes, comme des gobelets et des seaux.

 

Ajouter un mélange de matières organiques

L’étape suivante consiste à ajouter un mélange de matières organiques dans votre bac. Les meilleures matières organiques à ajouter sont les matières « vertes » ou fraîches, comme les restes de nourriture et les déchets de jardin, et les matières « brunes » ou sèches comme la terre, les feuilles ou les écorces. Attention, une trop grande quantité de déchets alimentaires peut générer une trop grande quantité d’azote et créer un environnement propice au développement d’agents pathogènes ; veillez donc à ne pas ajouter trop de matières fraîches. Évitez également d’ajouter des matières « tiges » comme les épis de maïs, les tiges de plantes et le bambou, car elles sont difficiles à décomposer.

 

Tournez, tournez, tournez

Une fois que vous avez installé votre bac à compost, vous devez le garder bien empilé pour tirer le meilleur parti de votre compost. En retournant régulièrement votre compost, vous lui assurez l’air dont il a besoin pour se décomposer. Cela permet également de maintenir le compost à la bonne température – un peu plus chaude que celle de notre tas de compost extérieur – et au bon niveau d’humidité, afin qu’il ne devienne ni trop humide ni trop sec. Le retournement du compost permet également de répartir les agents pathogènes potentiels dans le compost afin qu’ils ne se développent pas en nombre dangereux. Il n’est pas nécessaire de retourner votre bac à compost tous les jours – quelques fois par mois suffisent pour qu’il reste bien empilé. Si vous avez un petit bac à compost et qu’il ne se retourne pas facilement, essayez de placer une brouette ou un récipient en plastique en dessous pour vous aider à le retourner plus facilement.

 

Ajoutez un peu de magie – et beaucoup d’oxygène

Si vous voulez que votre bac à compost soit bien empilé, vous devez également vous assurer qu’il y a suffisamment d’air à l’intérieur pour que le compost se décompose correctement. Lors du compostage, vous remarquerez que le volume des matières à composter diminue au fur et à mesure de leur décomposition, et c’est de là que provient la majeure partie du compost. Pour accélérer le processus, vous devriez  » retourner  » votre tas de compost au moins une fois par semaine pour le mélanger. Le meilleur moment pour retourner votre compost est lorsqu’il est humide. Vous pouvez facilement le déterminer en creusant dans votre tas de compost avec une truelle. Si le compost semble humide, il est prêt à être retourné. S’il est sec et friable, il faut d’abord l’arroser. Le compost humide colle à la truelle.

 

L’étape finale : Tamiser et sceller

Nous avons parlé du fait de retourner régulièrement votre compost, de la diminution de son volume et de son odeur terreuse, mais quand est-il prêt à être utilisé ? Il y a quelques signes qui indiquent que votre compost est prêt, notamment une texture friable et un mélange de couleur brune, noire et/ou rouge (indiquant qu’il s’est complètement décomposé). Si vous souhaitez accélérer le processus, vous pouvez ajouter à votre bac à compost des matières riches en carbone, comme du papier déchiqueté, ou en azote, comme des déchets de cuisine. Mais une fois que vous avez fabriqué votre compost, vous devez le laisser tranquille. Lorsque votre compost est terminé, tamisez-le pour retirer les gros morceaux de végétaux, qui peuvent abriter des parasites et des maladies. Pour terminer votre compost, vous pouvez simplement le laisser dans votre bac à compost, ou vous pouvez le sceller dans un bac à compost ou un récipient en plastique pour le conserver.

 

Conclusion

Faire du compost à la maison est un moyen facile et peu coûteux de réduire les déchets de votre famille et d’ajouter des éléments nutritifs précieux à votre sol. Avec un peu de connaissances, vous pouvez facilement transformer vos déchets de cuisine et vos déchets de jardin en un compost riche qui aidera vos plantes à devenir plus fortes et plus saines. Avec ces 5 meilleures façons de faire du compost à la maison, vous pouvez créer du compost en un rien de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.